Vignoble & montagne

Sur la route des vins d’Alsace

 

Les cépages alsaciens

Le terroir alsacien

Les Cépages Alsaciens et le terroir de Guebwiller

En Alsace, les vins sont caractérisés par leur nom de cépage.
Il convient donc de citer les sept cépages et de présenter pour chacun d’eux leurs caractéristiques.

Le Sylvaner : il donne un vin incisif et frais. Ce cépage accompagne aussi bien les fruits de mer, les poissons grillés que les charcuteries et les salades.

Le Pinot-Blanc : produit un vin souple et fruité. Il s’accorde avec la plupart des plats (entrées froides et chaudes, viandes blanches, fromage…).

Le Riesling : c’est un vin sec, fruité, qui a la particularité d’évoluer vers une expression franchement minérale. Ce vin gastronomique accompagne idéalement les fruits de mer, les charcuteries, les salades, les viandes blanches ou encore la choucroute.

Le Pinot-Gris : habituellement plus corsé, dont l’heureuse acidité combat le léger moelleux. Il s’accompagne parfaitement avec le foie gras, les viandes blanches ainsi qu’avec des recettes exotiques.

Le Muscat : il a la réputation d’un vin léger et fruité. Il se distingue des Muscats doux méridionaux par son caractère sec. L’apéritif et les asperges constituent deux excellents moments pour déguster ce cépage.

Le Gewurztraminer : ce cépage produit un vin exceptionnellement riche, aux arômes de fruits, de fleurs et d’épices. Le Gewurztraminer s’accorde avec le foie gras, les préparations exotiques, les fromages corsés et les desserts. Il est également apprécié en tant qu’apéritif.

Le Pinot-Noir : est vinifié soit en rosé, soit en rouge, donnant un vin fruité aux arômes de cerise, de cassis ou de framboise. Ce cépage peut être vieilli ou non en pièces de chêne et il s’accompagne avec les gibiers et les fromages.
Le mariage entre terroir et coteaux

Le mariage entre terroir et coteaux

Abrité des influences océaniques et de la pluviosité, le vignoble alsacien bénéficie d’un climat semi-continental chaud et sec. La hauteur particulièrement élevée des vignes (entre 200 et 400 mètres d’altitude) confère un ensoleillement maximal qui se traduit par une maturation lente et prolongée des raisins.

L’uniformité n’est pas le propre du terroir alsacien : C’est au contraire dans ses infinies modulations que réside une bonne part de l’exceptionnelle diversité de ses vins. Ainsi, Guebwiller est le haut lieu d’un champ de fractures au sein duquel se chevauche une incroyable variété de formations géologiques telles que des sols calcaires, argileux et gréseux.

Les atouts de ces terroirs tels que l’exposition des coteaux, leur profil, leur déclivité, les capacités d’emmagasinement thermique du sol, la protection des reliefs, l’influence éventuelle d’une rivière induisent toute une série de climats, dont bénéficient en premier lieu les Grands Crus.

Ces coteaux alsaciens dont l’appellation relève d’« Alsace Grand Cru » sont au nombre de 50 et concernent 47 communes viticoles. Ils ne peuvent provenir que du Riesling, du Muscat, du Pinot-Gris et du Gewurztraminer.

Ainsi, Guebwiller s’allonge aux pieds de formidables coteaux, se flattant d’un quarté magique de Grands Crus : le Kitterlé, le Kessler, le Saering et le Spiegel, ce dernier partagé avec Bergholtz. Quant à Orschwihr, le Pfingstberg constitue une magnifique perle pour ce terroir classé Grand Cru et Wuenheim dévoile son joyau à travers le Grand Cru Ollwiller.

Cette géologie complexe procure des vins élégants avec un fruité prononcé. Toutefois, ces vins s’ouvrent lentement et leur longévité est exceptionnelle.

Share Button